Deutsche Umwelthilfe, une association lobbyiste environnementale très puissant en Allemagne avait il y a quelques semaines émis des doutes sérieux sur la gamme 3 du constructeur BMW vis à vis des rejets de gaz d’échappement.

L’Autorité fédérale allemande des transports (KBA) s’est donc emparée du dossier et effectué des tests sur la gamme 320d du constructeur Allemand, et pioché dans la gamme du constructeur différends modèles en sortie d’usine et conclu : Que les résultats d’essais intensifs sur banc d’essai et sur route sont satisfaisant. En ce qui concerne les véhicules du groupe BMW, TÜV Süd avait déjà confirmé ceci en 2015: «Les chiffres NOx (…) pour tous les véhicules testés sont dans la tolérance techniques à celles attendues .

Plus précisément, cela signifie que l’efficacité des systèmes de contrôle des émissions requis pour le traitement des gaz d’échappement reflète pleinement le comportement de conduite typique d’un client. Il n’y a aucune intervention («manipulation») de quelque nature que ce soit qui pourrait influencer les émissions des véhicules.

Klaus Fröhlich, membre du comité de direction de BMW AG chargé du développement, a expliqué: “En principe, les véhicules du groupe BMW ne sont pas manipulés et respectent toutes les exigences légales. Nos moteurs diesel sont propres. Le public et les décideurs peuvent compter sur cela – et, surtout, sur nos clients et nos employés. Les résultats du test KBA montrent très clairement que le véhicule examiné n’a pas été manipulé. Nous considérons donc que la procédure adoptée par “Deutsche Umwelthilfe” n’est pas professionnelle et que ses résultats sont dénués de sens. “

Les résultats des tests KBA suggèrent également que les lectures d’émissions critiquées par “Deutsche Umwelthilfe” résultent de situations de conduite forcée et d’une exécution défectueuse des tests, et ne sont donc pas représentatives.

 

 

Commentaires Facebook