Un pneu voit ses performances varier au moment où il est neuf jusqu’à l’usure complète. Le pneu lorsqu’il subit une usure voit ses qualités s’améliorer par rapport à celles qu’il avait en tant que pneu neuf (rodage du pneu).

Il n’existe aucune étude qui prouve qu’un pneu perd de la performance lorsque son usure a commencé, bien au contraire, il s’adapte par son usure au réglage des différentes automobiles en matière de carrossage, pincement ou ouverture. Les pneus ne sont pas conçus pour une voiture en particulier, mais pour un segment de gamme de voitures. Les technologies modernes de fabrication permettent à un pneu d’offrir des performances stables tout au long de l’usure de la gomme jusqu’à sa limite légale (1.6mm).

Obsolescence programmée ou conseils malveillants :

Nous comprenons donc que le remplacement d’un pneu avant sa limite d’usure légale n’apporte aucun gain de sécurité. Aucune étude de causalité ne met en cause un accident et l’état des pneus lorsque l’usure est normale et lorsque la bande de roulement dispose encore de l’épaisseur de gomme supérieure à la limite légale. Si une marque de pneus ou un professionnel de l’automobile vous conseillent un remplacement de gommes avant que celles-ci aient une usure très prononcée, nous entrons dans le cadre de conseils malveillants (tendant à un remplacement prématuré) ou “une fin de vie” programmée. Des études réalisées par Michelin tendent à prouver que l’usure d’un pneumatique n’influe pas sur ses qualités d’évacuation d’eau en cas de pluie, lorsqu’il s’use, son diamètre se réduit, il tourne donc plus vite à vitesse égale de circulation et évacue d’avantages d’eau.

Il y a deux choses à savoir : surveiller son usure et ne pas changer ses pneus avant qu’ils ne soient réellement usés. Le premier point est un motif économique, les remplacements prématurés des pneumatiques vous augmentent d’une manière forte le coût d’exploitation de votre automobile. Une étude de Ernst & Young démontre que 6 milliards d’euros/an sont gaspillés par les automobilistes changeant leurs pneus prématurément et ceci rien que pour l’Europe. Un pneu usé (avant la limite légale) vous offrira une économie de carburant, car les lamelles plus usées réduiront le coefficient de friction en traction (pas au freinage) . Le deuxième point est écologique, chaque année 120 millions de pneus pouvant encore parcourir des milliers de kilomètres sont jetés au rebus, ce qui représente 9 millions de tonnes de CO² rejetés dans l’atmosphère inutilement.

Attention aux chinoiseries !

Bien sûr, tous les pneus ne sont pas fabriqués sous les mêmes process. Mais les marques reconnues et ayant “pignon sur rue” favorisent toutes leurs clients en développant un pneumatique dont l’usure n’a aucune incidence sur la sécurité de l’automobiliste. Quand est-il des “chinoiseries”  ? Là par contre, il est de notre avis qu’il n’y a aucune économie à réaliser, car la bande de roulement s’usera beaucoup plus vite, du fait que les composés de gommes sont moins poussés technologiquement, obligeant à une fréquence de remplacement anormalement rapide. L’avis de la rédaction est d’opter plutôt pour des offres promotionnelles, chez les spécialistes de grandes marques de pneumatiques, afin que votre porte-monnaie s’y retrouve.

 

Commentaires Facebook