Le tout puissant syndicat Allemand IG Metall lutte depuis des mois dans l’industrie du métal, pour que les salariés ne travaillent plus 35 heures par semaine mais seulement 28. Les syndicat d’usines automobiles qui sont affiliés à la convention collective des métalliers vont se voir affectés par des débrayage de personnels afin de faire passer ce message à leurs directoire.

Déja ces dernière semaines plus d’un million de salariés ont procédés à des débrayages de 24 heures dans le secteur métal allemand. Le mouvement commence à donc toucher le secteur de l’assemblage , où chez Porsche et dans le groupe Daimler (Mercedes) des préavis de grèves ont déjà été posés. Le syndicat majoritaire des métalliers demande aussi 8% d’augmentation de salaire après des années de gel voire de baisse des salaires dans le secteur, Maintenant que l’économie Allemande est au beau fixe, le syndicat juge qu’il est temps que le patronat revoie l’ascenseur.

6.8% d’augmentation ne suffisent pas !

Justement le groupement des dirigeants du secteur du métal Allemand proposait récemment 6.8% d’augmentation pour l’ensemble des branches de la convention, offre balayée de la table par .

Si ces mesures se voyaient accepter, soit 8% d’augmentation de salaire et 28 heures de travail hebdomadaire, le prix des berline Allemande pourraient prendre 10% d’augmentation au catalogue, car il faudra pour le secteur automobile, 1/3 de personnel en plus pour actuellement suivre les carnets de commande de véhicule neuf.

Le secteur automobile Allemand pèse 13% du PIB, 828 000 salariés à temps plein, 5.7 millions de voitures produites en 2015.

 

 

Commentaires Facebook